Bienvenue sur le site talipo

Dernier haïku dans Hydrea:
C’est l’hiver la neige
Sur ce corps que le sang baigne
Pose page blanche

Le Zodianku : Variante du renku ; strophe lipogrammatique quotidienne. Les explications et les premiers textes réalisés sont sur la page du zodianku.
Trente-cinquième texte
: du 10 au 20 avril – Signe : Bélier ; planète : Vénus
Etat au 19 avril :

Prudente et secrète
Petite vipère grise
Lentement furète

Libérée d’une mue sèche,
Ventre sur les pierres tièdes1

L’heureuse et légère
Fillette remplit les prés
De rumeurs de fée

Ses yeux emplis de lumière
S’émerveillent du printemps

L’heure est verte et tendre
Veille le fier épervier
Belette s’enterre2

les fleurs de neige se penchent
en secret vers leur psyché3

Fleurs bleues déclencheuses
Resplendissez d’emblée chez
Cent chercheurs chercheuses4

Puis vite détruisez presque
Le rude chiendent livresque4

En culbute brusque
Petite en plein met le pied
Sur l’humble serpent

Mû d’un meurtrier réflexe
Le reptile se détend

(1) Françoise Guichard.
(2) Brigitte Pellat  (@BrigittePellat)
(3) Hélène Verdier (@h_verdier)
(4) Gilles Esposito-Farèse

 

5 avril : Un message, transmis par la Ligue de l’Enseignement dans le cadre de l’opération « Jouons la carte de la fraternité », m’a été envoyé par Yanis, élève de CE2 à l’école de Villard-Sallet, en Savoie. Voici ce message:
« Je pense que c’est une bonne chose d’aider les gens qui en ont besoin. Et vous ? »
En réponse à cette belle phrase je lui ai envoyé ce poème, une quenine sur les mots «tendre», «la», «main», dédié à Yanis et la classe de CE2 de Villard-Sallet, intégré au recuil Ouvrir :

Tendre la main

Elle n’en peut plus d’attendre.
Il murmure « Je suis là »,
Doucement saisit sa main.

Comme elle est chaude la main,
Doigts noueux et paume tendre,
De celle qui reste là.

Son visage n’est plus las.
La malade, à pleines mains,
Offre son sourire tendre.

Ouvrir la page du poème.

 

Dernier texte dans le recueil Oripeaux (17 avril) :

Un travail sur les doublets de Carroll :

       Elle n'emmène rien. 
        Révérends ne riez, 
         Les cilices liez. 
    Elle est d'enfer liée ! 
Scie ses fers et les lime, 
    Descend de cette cime 
      Vers l'indigne ciné. 
      Sert libertine cène, 
  Chipe des mille et cent.

Ouvrir la page du poème.

 

Journal

15 mars : Heureux et fier d’avoir été invité à participer à La Ronde, un échange de poèmes sur internet, j’accueille Hélène Verdier, dans le cadre d’une ronde sur le thème « Le jeu » :

verdier2image-verdier-rondeOuvrir la page du poème.

Ma propre contribution est chez Dominique Autrou.

 

8 mars : A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, un isonnetwoosh :

femme-isonnetwoosh

Ouvrir la page du poème.

2 mars : Il y a trois jours un homme est mort sur un pont à Moscou pour ses convictions. Il se nommait Boris Nemtsov. Aujourd’hui, j’entreprends de porter sur mon site les poèmes de bienvenue  adressés aux nouveaux abonnés à mon compte twitter. Je ne sais pourquoi j’ai trouvé une résonance entre le poème d’aujourd’hui et l’actualité.

Le sang a recouvert de sa neige figée
Les coupoles de gloire où s’éteint l’apogée
Pour libérer le rêve entamons la plongée

Suivez ce lien pour retrouver les dates plus anciennes dans la page «journal».